“Quels moteurs de performance attendre sur les Obligations Convertibles en 2018 ? ” par Julien Coulouarn et Bastien Rapoport, Gérants chez Montpensier Finance, pour H24

7 février 2018

Quels moteurs de performance attendre sur les Obligations Convertibles en 2018 ?

Publié le 7 Février 2018

Interview de Bastien Rapoport et Julien Coulouarn, gérants de M Convertibles chez Montpensier Finance.

Bastien Rapoport et Julien Coulouarn, gérants obligations convertibles

 

H24 : Pourquoi est-ce intéressant d’être investi sur les Obligations Convertibles ?

Bastien Rapoport : Aujourd’hui, investir en obligations convertibles, c’est se donner l’opportunité de participer au potentiel du marché action, avec une volatilité moindre.

Sur les longues et moyennes périodes récentes (20 ans, 10 ans), les obligations convertibles européennes ont enregistré des performances proches de celles des indices actions, avec une volatilité en moyenne 3 fois inférieure. Par rapport à un fonds patrimonial ou à une allocation diversifiée de type « équilibrée », les performances des obligations convertibles ont également été similaires avec une volatilité moindre.

 

H24 : Comment utiliser les fonds Obligations Convertibles dans un portefeuille ? Comme un fonds patrimonial ?

Julien Coulouarn : Eu égard à leurs caractéristiques actuelles et historiques, nous estimons que les Obligations Convertibles constituent une classe d’actifs à part entière.

Elles doivent donc être inclues à long terme dans une allocation globale. Les fonds Obligations Convertibles sont donc plutôt complémentaires à des fonds patrimoniaux.

 

H24 : Comment s’est passée l’année 2017 en termes d’émissions et de renouvellement du gisement ? Quelle est la composition actuelle du gisement des Obligations Convertibles européennes ?

Bastien Rapoport : Le cru 2017 a été riche à tous égards avec des grandes et petites tailles d’émissions sur des petites/moyennes ou grandes capitalisations : Deutsche Post 2025, Bayer/Covestro 2020 à EUR 1MM, mais aussi Vallourec 2022 à EUR 250M, Maisons du Monde 2023 à EUR 200M ou Be Semiconductor 2024 à EUR 175M.

Cette variété s’est également exprimée en termes de qualité de crédit (Investment Grade /High Yield/Non raté), de secteurs et de typologie cycliques/non cycliques ou value/growth. La dynamique du marché primaire a accru la profondeur du gisement des convertibles.

Cette très bonne année 2017 reflète d’ailleurs assez bien l’état actuel du gisement : diversifié,avec une pondération en foncières plus élevées, notamment allemandes, que les indices actions européens.

 

H24 : Quels moteurs de performance attendre en 2018 ?

Julien Coulouarn : Comme cela a été le cas en 2017, parmi les 4 composantes des obligations convertibles, nous pensons que c’est la composante actions qui contribuera de la manière la plus significative à la performance 2018. Les postes taux et crédit devraient se neutraliser, et la composante volatilité implicite pourrait apporter un gain supplémentaire.

C’est donc en grande partie la performance des sous-jacents actions qui guidera le parcours des fonds convertibles en 2018. A titre illustratif, la sensibilité action d’un fonds mixte évolue en moyenne autour de 40% (30%-50%).